Interview de Grégory Gaultier dans l'Equipe

Published on Monday, August 29, 2016

Tournoi de Hongkong : les Jeux sont faits, place au squash français

L'élite française a regardé Rio à la télévision. Elle a surtout préparé la saison 2016/17 qui débute pour elle ce mercredi en Asie. Grégory Gaultier, le champion du monde et Camille Serme, la N°6 mondiale, expliquent leurs espoirs.

On se prend à rêver du jour où le squash deviendra enfin olympique. Si ce sport avait été convié à l’épopée brésilienne, la France ne présenterait probablement pas un zéro pointé dans les sports de raquette. Car Gaultier et Serme auraient été de solides candidats aux médailles. Qu’importe, ils ont la possibilité à partir de ce mercredi de montrer à nouveau qu’en squash, le label "France" est de premier choix. Ils se sont prêtés au jeu de quelques questions, avant pour l’un de rencontrer son compatriote Grégoire Marche et l’autre d’en découdre avec l’Indienne Dipika Pallikal.

À défaut d’être aux J.O., vous les avez sans doute suivis. Quel est pour vous le plus beau champion(ne) et le meilleur Tricolore ?
 
Pour moi le plus grand, c’est Phelps et niveau français, je dirai Teddy Riner.
 
Comment s’est passée l’intersaison ? Y-a-t-il eu des nouveautés, nouvelles méthodes, nouvel encadrement, etc ?
 
Comme la reprise a lieu plus tôt, je n’ai pu faire que cinq semaines de préparation plutôt que six ou sept d’habitude. Sinon, ça a été quasiment la même préparation que d’ordinaire, avec beaucoup de travail de fond à base de vélo et de musculation et ensuite le travail spécifique sur le court. Il y a quelques nouveautés sur mon travail de prévention des blessures.
 
 
Dans quel état d’esprit abordez-vous ce tournoi ?
 
Je suis impatient de reprendre la compétition, en espérant bien figurer pour être ensuite dans une bonne dynamique pour la suite de la saison. Nos derniers matches ont eu lieu fin mai, donc il faut voir ce que ça va donner, mais je suis confiant. Mais encore une fois, avec une préparation écourtée, j’aurai peut-être besoin de quelques matches pour être au point.
 
Quel est votre objectif majeur pour cette saison qui commence ?
 
C’est de gagner un autre titre de champion du monde et donc d’atteindre mon pic de forme en octobre (début du Mondial au Caire, le 25).

Facebook