World Series Finals 2017

Published on Monday, June 12, 2017

World Series Finals Dubaï 2017

La dernière rencontre de la saison se disputait la semaine dernière à Dubaï pour le tournoi des World Series Finals. Quoi de mieux pour le “French-General” que de jouer dans le tout récent Opéra de Dubaï, au pied de la plus haute tour du monde le Burj Khalifa. Numéro 1 mondial, le joueur de 35 ans, était l’homme à battre, puisqu’il était invaincu depuis 27 matchs. Le Français affrontait deux Égyptiens, Mohamed Elshorbagy, Ali Farag, et un Anglais, James Willstrop dans sa poule, seul les deux premiers pouvaient prétendre à la qualification pour les demi-finales. Les matchs de poule et demi-finales se jouaient au meilleur des trois jeux.

 

Match de poule:

[2] Grégory GAULTIER - [8] Ali FARAG : 5/11; 7/11

[2] Grégory GAULTIER - [6] James WILLSTROP : 9/11; 4/11

[2] Grégory GAULTIER - [3] Mohamed ELSHORBAGY : 10/12; 7/11

 

Sans victoires à l’issue des matchs de poule, le “French-General” n’a pu prétendre à une place en demi-finale. Arrivé fatigué à Dubaï, Grégory n’a pu rivaliser avec ses adversaires, la deuxième partie de saison a forcément laissé des traces. Après une finale perdue à New York lors du Tournament Of Champion, le Français est resté invaincu jusqu’à cette finale des World Series de Dubaï, revenu à son top niveau, au top niveau mondial, il restera numéro 1 mondial tout l’été avant la reprise de la saison. Grégory ne repart pas les mains vide de Dubaï puisqu’il a été élu PSA Player Of The Year, distinction qu’il n’avait encore jamais remporté. En attendant la reprise, le joueur de 35 ans a bien mérité quelques jours de repos loin de courts de squash.

 

La saison PSA est finie pour moi, ça ne s'est pas terminé comme je le voulais mais je reste positif et regarde ce que j'ai réussi à réaliser cette année. Je suis venu ici et j'ai toujours pensé que je pouvais jouer à un niveau décent, mais je sentais une fatigue massive mentalement et physiquement, j'ai essayé de me battre à chaque match mais rien n’a fonctionné, pas de réaction, ne pouvait rien sentir ou même voir la balle correctement. J'ai atteint ma limite et je suis cassé, je ne peux pas simplement appuyer sur un bouton vert et tout d'un coup tout fonctionne, nous ne sommes pas des machines mais des humains.

C'était vraiment sympa de jouer à L'Opéra, un endroit magique pour mettre un court vitré, je pense que tout le monde est séduit par l’organisation et je remercie vraiment à Ziad, la PSA, le Dubaï opera, le falcon et beaucoup d'autres. L'organisation, permettant au squash de mon d’un niveau.

Immense merci à mon équipe qui a tout fait pour me faire revenir à mon meilleur et m'aider à réaliser mes rêves, aussi ma famille, mes amis, les amoureux de squash pour leur soutien continu, tous mes sponsors qui croient toujours en moi et partagent mes performances.

Je souhaite tout le meilleur aux joueurs qui sont toujours en compétition pour le titre ici à Dubai

La route a été longue, mais la route n'est pas encore terminée. Il est temps de se détendre maintenant, le bureau est fermé pendant quelques jours :)

 

Photos de Steve Line 

Facebook